Poids et Colère

poids et colere

J’ai reçu plusieurs femmes au cours des années qui voulaient perdre du poids et qui, à la question « comment vivez-vous la colère ? », répondaient : « je ne suis jamais en colère » ou « je la garde pour moi, je la montre pas ».

Et tu prends du poids. Ben oui, il en faut des kilos pour la cacher, l’enfouir bien à l’intérieur cette colère ! Il en faut des couches de graisse pour la calfeutrer quelque part d’où elle ne pourra pas sortir !

Si la colère n’est pas l’unique source de surpoids, elle en est bien une, de source. La colère sert à s’affirmer, à poser les limites, à se protéger. Si tu te protèges pas, faut bien que ton corps se débrouille autrement ! Alors il va accumuler du gras, pour que tu encaisses mieux les coups, pour que ça n’atteigne pas les parties vitales. Mais ça fait mal quand même.

C’est quoi la raison de ce surpoids ? Cacher la colère ou protéger de l’extérieur parce que la colère ne protège plus ? Un peu des deux ?  Encore une autre raison ? A toi de voir. Pose toi la question, sans jugement, avec bienveillance.

Et puis c’est quoi la solution alors ? Crier sur tout le monde, se rouler par terre ?

Est-ce que tu sais que dire « je ne suis pas d’accord » avec une voix ferme, les deux pieds ancrés au sol, c’est une façon d’exprimer la colère ? Si si, sans hurler, sans rien casser. Juste s’affirmer. C’est déjà une solution pour lâcher.

D’abord, tu peux commencer par reconnaître cette colère, parce que si tu l’as jamais ressentie, c’est que tu l’as enfouie. Elle fait partie du programme de base inscrit dans notre cerveau à la naissance. Tu peux apprendre à la gérer, à choisir tes réactions en fonction de la situation… Mais la réprimer automatiquement à la seconde où elle pointe le bout de son nez, ce n’est pas une façon saine et choisie de la gérer.

Une autre solution, ça serait d’accepter cette colère sans la juger, d’y faire face. Tu peux le faire toi, avec bienveillance et empathie envers toi-même, ou te faire aider.

Si ton surpoids vient de ta colère, refoulée, réprimée, alors la première stratégie, avant les innombrables régimes (que tu as probablement déjà essayé), c’est d’apprendre à l’exprimer. T’affirmer. Te donner le droit d’exister pleinement. De dire non. De dire oui.

Là encore, tu peux apprendre seul(e), lire des livres, regarder des vidéos. Tu peux aussi te faire aider. L’hypnose, la thérapie d’impact sont des outils précieux pour libérer sainement la colère.

Alors, t’attends quoi pour apprendre à lâcher ?

Cet article parle du lien entre colère et poids. Il y a plein d’autres raisons de prendre et garder du poids en trop (en dehors de causes médicales), donc plein d’autres stratégies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *